Dans la nature partout où il y a des animaux, il y a des mouches. Ces populations de mouches locales subissent des fluctuations naturelles. Quand le climat est chaud et humide, la population de mouche augmente rapidement. À l’inverse, quand le climat est froid et sec, les populations restent à de faibles concentrations.  Partout ou des animaux de ferme sont gardés en populations plus grandes qu’en milieu naturel, il va y avoir des populations de mouches plus abondantes et un programmes de gestion des mouches continus sur les fermes doit être appliqué.

‘’Notre voisin utilisait les parasites de mouches et s’extasiait de leur mode d’action. Nous avions constaté une réduction de la présence de mouches l’an dernier mais nous pensions que c’était une fluctuation naturelle. Nous avons tout de même décidé d’essayer les parasites de mouche et … WOW. La population de mouches dans nos deux étables est si faible qu’on les remarque à peine – ce n’est pas comme dans les années précédentes. Nous avons été convertis !!‘’, Alison Y.

Une concentration élevée de mouches cause du stress aux humains et aux animaux de même qu’un risque pour la santé . Les mouches les plus communes trouvée autour des installations agricoles peuvent être séparées en deux groupes . Le premier groupe comprend les mouches qui sont achalantes. Des concentrations élevées de mouches provoquent des ennuis physiques à l’homme et au bétail. Elles peuvent être une nuisance générale autant qu’un vecteur de maladie. Plusieurs études montrent l’impact économique négatif des fortes populations de mouches sur les fermes dont une production de viande, d’œufs ou de lait plus faible attribuables directement au stress causé par les mouches. Le deuxième groupe de mouches est composé des mouches piqueuses qui peuvent être une cause de stress mais aussi propagatrices de maladies transmissibles par le sang. Des revues scientifiques ont documenté la transmission de nombreux pathogènes et maladies par les deux familles de mouches.

C'est l'objectif de toute exploitation agricole de développer une solution rentable pour le contrôle de la mouche. Pour l’élaboration de toute solution durable, il faut d’abord comprendre le problème en détails et acquérir une connaissance approfondie des mouches incluant les espèces de mouches présentes, le cycle de vie (reproduction), ainsi que les facteurs comportementaux et environnementaux qui favorisent leur présence et leur développement. Bien que cela puisse sembler complexe, la plupart des espèces de mouches ayant une biologie similaire, les programmes de contrôle de la mouche peuvent être élaborés à partir de concepts de base communs puis être ajusté aux besoins spécifiques de chaque opération agricole.

La biologie des mouches

Les mouches sont des animaux à sang froid et ont besoin de chaleur extérieure pour se développer et se reproduire. Une femelle peut pondre jusqu’à 900 œufs en une mois. Ces œufs éclosent en larve en deux jours. Pendant cette phase de développement, les larves mangent suffisamment (du fumier ou du compost) pour se développer jusqu’au stade adulte. La larve se change en pupe. C’est à ce stade de développement que la larve se transforme en mouche adulte. La pupe ne se nourrit pas, elle utilise les réserves accumulées au stade larvaire pour compléter sa transformation. La mouche adulte émerge de la pupe et recommence le cycle. Des mathématiciens ont calculé que, dans les conditions idéales, si tous les œufs survivaient, une femelle produirait suffisamment d’œufs pour couvrir la planète sur une profondeur de 15 mètres (50 pieds) en un été. En réalité, différents facteurs naturels font que seulement un nombre relativement bas (moins de 5%) de mouches survivent jusqu’au stade adulte. Il est aussi important de considérer que seulement 15 à 20% de la population de mouches est au stade adulte (visible et incommodant). Le reste de la population est au stade larvaire ou de pupe. C’est un élément essentiel à connaître pour comprendre comment un contrôle efficace des mouches efficace peut être accomplie avec les guêpes parasites. Il y a aussi trois éléments clés du cycle de reproduction des mouches (la température extérieure, la nourriture et l’humidité) qui permettent de mieux contrôler le nombre de mouches sur une ferme.

La température

Plus il fait chaud (jusqu’à environ 45 °C) plus les mouches peuvent se reproduire rapidement. À 21°C (70F), le cycle de reproduction de la mouche (de l’œuf à la mouche adulte) d’une mouche de maison ou d’étable est d’environ 14 jours. Si la température est plus froide, le cycle est plus long. Et s’il fait plus chaud, le cycle sera plus court. Ceci contribue à expliquer pourquoi il y a plus de mouche en été qu’au printemps.

La nourriture :

Autour de la ferme c’est principalement le fumier et la végétation qui compost (incluant la nourriture du bétail) qui sont la source de nourriture des mouches. La quantité de fumier va dépendre de la taille et du nombre d’animaux. Comme il est impossible de contrôler la quantité de fumier, ce sont des méthodes de gestion du fumier qui seront efficaces pour réduire la population de mouches.

L’humidité

Les larves de mouches se reproduisent normalement dans de la matière organique ayant un taux d’humidité de 35 à 70%. C’est pourquoi il y aura plus de mouches pendant les années pluvieuses que les années sèches où dans les régions plus humides de la province. Il existe plusieurs techniques pour diminuer la présence d’humidité sur une ferme et réduire les populations de mouches.

Résumé

Les mouches ne peuvent pas être complètement éliminées mais leur nombre peut être maintenu à un niveau tolérable. L’objectif de tout programme de contrôle des mouches est de réduire la population de mouches à un niveau acceptable, qui sera confortable pour vous, vos employés ou vos animaux.

La température, la nourriture et l’humidité sont des facteurs critiques dans la reproduction des mouches et comprendre comment ces éléments sont requis pendant le cycle de reproduction de la mouche est important dans le développement d’un programme de contrôle efficace.

L’approche la plus efficace pour contrôler les populations de mouches sera donc d’attaquer à la fois les mouches adultes et les mouches en développement. Une approche qui utilise plusieurs méthodes de luttes différentes est appelée Programme de lutte intégrée contre les organismes nuisibles et consiste en une intégration de trois approches principales de contrôle; un contrôle physique (ou cultural), biologique et chimique ce qui permet d’obtenir un programme de contrôle très efficace. Dans un programme de contrôle des mouches, une approche intégrée peut être développée pour cibler les mouches adultes, les mouches en développement ainsi que les facteurs nourriture et humidité qui modulent la quantité de mouches présentes sur une ferme.

Contactez-nous dès maintenant, SANS AUCUNE OBLIGATION D’ACHAT, pour discuter d’un programme personnalisé de lutte contre les mouches (1-844-839-0755). Nous ne cherchons pas à effectuer une vente rapide, nous espérons avoir un client satisfait à long terme. Notre entreprise a grandi rapidement à travers le Canada par le bouche-à-oreille et nous acceptons toutes les demandes. Notre engagement envers vous est de vous offrir le MEILLEUR PROGRAMME DE LUTTE BIOLOGIQUE CONTRE LES MOUCHES, LE PLUS ÉCONOMIQUE ET EFFICACE À LONG TERME

 

 
 
Numéro de libre appel: 1-844-839-0755             Email: info@goodbugs.ca            1550 Clayton Crescent Nanoose Bay, BC V9P 9B4 Canada