Comprendre la lutte intégrée contre les espèces nuisibles

Un programme de lutte intégrée combine l’utilisation d’au moins trois composantes d’intervention pour le contrôle des espèces nuisibles. Cette méthode permet une réduction plus durable et plus efficace des populations d’espèces nuisibles que les méthodes conventionnelles. Les composantes de lutte de base sont : la lutte culturale, la lutte biologique et la lutte chimique. Ce type d’intervention demande une connaissance spécifique de certains comportements et cycles de vie des espèces que l’on veut neutraliser. Dans le cas d’un programme de lutte intégrée contre les mouches, on a ciblé trois éléments-clés nécessaires à leur reproduction. Les mouches ont essentiellement besoin, pour se reproduire, de 3 éléments; nourriture (fumier, compost), humidité et chaleur. Gardez à l’esprit ces trois éléments pendant votre lecture sur les composantes de la lutte intégrée contre les mouches. Ceci vous aidera à comprendre comment chaque méthode contribue au contrôle des populations.

Le contrôle par la lutte culturale:

La lutte culturale consiste à interrompre le cycle biologique des organismes nuisibles cibles en modifiant certaines pratiques de culture ou d’élevage. Pour la mouche, le fumier et le compost sont à la fois leur source de nourriture et leur substrat de reproduction. La gestion du fumier est donc un élément déterminant dans le contrôle des mouches sur une ferme. Une bonne gestion du fumier est un élément clé pour réduire le nombre de sites favorables à la reproduction de la mouche.

L’intervention la plus efficace et la plus simple de contrôle des mouches dans la gestion du fumier est de nettoyer régulièrement les étables, les granges et les enclos. Un minimum d’une fois par semaine quand c’est possible est fortement recommandé.

Transporter le fumier hors de la ferme à un intervalle d’une ou deux semaines est idéal pour réduire le nombre de mouches, mais ceci est rarement possible. Une autre option est d’accumuler le fumier en un seul et même tas afin de diminuer la surface de reproduction disponible pour les mouches. Le compostage du fumier génère aussi une élévation de la chaleur au centre du tas ce qui détruira les œufs de mouches. Les œufs qui survivront en surface seront facilement accessibles aux parasites de mouches qui les utiliseront pour pondre leurs œufs.

Une autre excellente méthode de gestion du fumier pendant la saison sèche est de passer une herse ou trainer une chaine dans les enclos et les pâturages. Le fumier est donc étalé et fragmenté, il s’assèche rapidement ce qui empêche les mouches de s’y reproduire. Il est important de savoir que le cycle de développement larvaire de la mouche est en moyenne de sept jours. Si le fumier ne s’assèche pas pendant cette période, l’étaler aura plutôt comme effet d’augmenter la surface de reproduction disponible pour la mouche et de décupler le problème. Si vous êtes dans une région humide, l’idéal est d’attendre le refroidissement des températures à l’automne avant d’épandre le fumier.

Si le fumier est conservé dans un endroit clos (p. ex. une étable) pour une longue période, installez une ventilation adéquate et essayez de favoriser la formation d’une croûte solide sur le fumier. Les mouches ont besoin entre 35-70 % d’humidité pendant le stade larvaire de leur développement. Une croûte sèche de fumier diminuera leur taux de survie.

Mon conjoint a découvert votre site internet et a pensé que votre produit pourrait régler notre problème de mouches pour nos alpagas. Nous cherchions une solution qui n’implique pas l’utilisation de pesticides chimiques pour contrôler les mouches dans nos enclos et dans l’étable. Après avoir utilisé les parasites de mouches pendant trois ans maintenant, nous les recommandons grandement à tous les membres de notre club et aux autres éleveurs d’alpagas. Quelle belle façon de contrôler les mouches naturellement. Continuez votre bon travail. Josie L.

Assurez-vous que les espaces autour de l’étable et des enclos sont aussi sèches que possible. Repérez et réparez toute fuite d’eau et essayez de réduire la superficie des endroits humides car ce sont les sites naturels de ponte de la mouche.

Le nombre d’œufs de mouches peut aussi être contrôlée en manipulant l’état du fumier. La majorité des fermes laitière et porcines ont des fosses liquides et les mouches ne peuvent pas se reproduire dans la partie liquide du fumier. Contrairement au fumier solide, la formation d’une croûte à la surface du fumier liquide offre un espace de reproduction supplémentaire pour la mouche et devrait être traité avec des parasites de mouches. Certains fermiers agitent le liquide dans la fosse ce qui prévient la formation d’une croûte et réduit efficacement la production d’œufs de mouches. Dans ce cas, seul le pourtour de la fosse devient un site de reproduction potentiel à traiter.

Ce ne sont pas toutes les mouches qui se reproduisent dans le fumier et plusieurs mouches piqueuses se reproduisent dans la végétation en décomposition. Le compost doit donc être traité en même temps que le fumier.

Toutes les actions nommées ci-dessus vont aider à réduire les populations de mouches sur votre propriété par contre, il y aura des mouches qui vont migrer des fermes voisines et quelques-unes qui vont survivre aux guêpes. L’utilisation de pièges à mouches et de rubans collants attrape-mouches va aider à réduire le nombre de mouches adultes pouvant se reproduire tout en vous permettant d’effectuer le suivi des populations de mouches.

Le contrôle biologique:

Le contrôle biologique consiste à utiliser un organisme vivant pour en contrôler un autre. L’utilisation des guêpes parasites pour contrôler les populations de mouches est la composante biologique d’un programme de lutte intégrée contre les mouches. Pour chaque mouche adulte que vous voyez, il y a quatre ou cinq mouches en développement (au stade d’œuf, de larve ou de pupe), ce qui représente 85% du nombre total de mouches sur une ferme. Les guêpes parasites vous permettent donc de vous attaquer directement à 85% des mouches dans vos installations à un stade de leur développement qui les empêchera de se reproduire. Les parasites de mouches éliminent les pupes de mouches. La diminution du nombre de mouches qui éclosent est critique pour limiter la présence des mouches à long terme. Moins il y a d’adultes qui se développent, moins il y a d’œufs, moins il y a de larves à parasiter et plus les guêpes parasites sont efficaces.

Rappelez-vous qu’il est plus facile de prévenir une augmentation de la population que de lutter contre une population nombreuse bien établie. La raison est simple ; les mouches pondent plus d’œufs et ont un cycle de vie plus court que les guêpes parasites. Si le problème est pris de front, les parasites vont avoir moins de pupes à attaquer dès le début et vont atteindre un niveau de contrôle de la population de mouche plus rapidement.

Les parasites peuvent aussi être utilisés pour contrôler une population de mouches déjà établie. Cependant, ceci nécessite une augmentation du nombre de parasites introduits pour les deux premières applications au moins et ce sera plus long avant d’observer une diminution de la population.

D’autres méthodes de contrôle biologique sont disponibles et peuvent être utilisées en parallèle avec les parasites de mouches comme l’installation de boîtes de nidification pour les hirondelles. Les araignées sont aussi des alliées dans la lutte contre les mouches.

Le contrôle chimique :

La population de mouches adultes est principalement constituée de mouches qui se développent sur votre ferme et de mouches qui migrent des propriétés voisines. Alors qu’il est possible d’établir un programme de contrôle des mouches sur la ferme, il n’est pas possible de contrôler celles qui migrent des propriétés voisines avant qu’elles n’arrivent. Il est donc impératif que ces mouches adultes soient neutralisées pour obtenir une solution durable et éviter qu’elles ne viennent pondre leurs œufs. Il existe plusieurs méthodes de lutte chimique tel les appâts, les trappes à mouches, les rubans collants et les pulvérisateurs insecticides

L’utilisation d’appâts et de trappes à mouches sont d’excellentes méthodes pour diminuer la population de mouches adultes. Les appâts, les trappes et les rubans, par opposition à la pulvérisation d’insecticides chimiques, agissent de façon locale et ciblée; seules les mouches sont tuées. Ces méthodes n’interfèrent pas avec les méthodes de contrôle biologique comme l’utilisation des guêpes parasites alors que les insecticides vont tuer tous les insectes volants et ont un effet négatif sur les guêpes parasites. Par contre, comme pour tous les traitements chimiques, on observe le développement de résistance aux appâts chez les mouches. Il est recommandé d’utiliser différentes sortes d’appâts en alternance pour plus d’efficacité.

Les appâts, les trappes et les rubans collants à mouches vont réduire les populations de mouches adultes et ainsi réduire le nombre d’œufs pondus puis le nombre de larves et de pupes. Les guêpes parasites auront alors avoir moins d’œufs à parasiter et la population sera rapidement réduite à un niveau acceptable.

Résumé

Il n’y a pas de méthode qui éradique les mouches à 100%. L’objectif d’un programme de contrôle des mouches efficace est de réduire la population de mouches à un niveau acceptable pour vous et/ou votre bétail et/ou vos employés. Certains individus ont une très faible tolérance aux mouches et veulent un programme de contrôle très agressif. D’autres sont en mesure d’accepter une plus grande concentration de mouches et fourniront moins d’efforts pour contrôler les populations. Peu importe le niveau de tolérance de chaque individu, la stratégie la plus efficace et la plus rentable pour contrôler les mouches est la lutte intégrée qui combine l’utilisation des guêpes parasites (pour contrôler les mouches en développement), et l’utilisation de trappes, appâts et rubans collants à mouches pour tuer les mouches adultes. L’utilisation de deux approches en simultané et le développement d’un programme de gestion du fumier adéquat offre une excellente méthode de contrôle des mouches à prix compétitif et ce, sans l’utilisation de pesticides chimiques.

Contactez-nous dès maintenant, SANS AUCUNE OBLIGATION D’ACHAT, pour discuter d’un programme personnalisé de lutte contre les mouches (1-844-839-0755). Nous ne cherchons pas à effectuer une vente rapide, nous espérons avoir des clients satisfaits à long terme. Notre entreprise a grandi rapidement à travers le Canada par le bouche-à-oreille et nous acceptons toutes les demandes. Notre engagement envers vous est de vous offrir le MEILLEUR PROGRAMME DE LUTTE BIOLOGIQUE CONTRE LES MOUCHES, LE PLUS ÉCONOMIQUE ET DURABLE

 

 
 
Numéro de libre appel: 1-844-839-0755             Email: info@goodbugs.ca            1550 Clayton Crescent Nanoose Bay, BC V9P 9B4 Canada